29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 20:29

Les CLIS (classe d'inclusion scolaire) permettent aux enfants handicapés de s'intégrer au monde scolaire, en bénéficiant d'une pédagogie adaptée.

La CLIS TSL (troubles spécifiques du langage), accueille plus spécifiquement des élèves présentant des troubles du langage oral (dysphasie). L’objectif reste l’accès aux apprentissages de base : communiquer, lire, écrire, compter. 

 

 

1.JPG

 

 

Fédérations des Parents d’Elèves de Houilles

De

Sabine DOUCINAUD-GIBAULT, présidente UNAAPE Houilles

Laurent SENAY, président PEEP Houilles

Nicolas LEMETTRE, président FCPE Houilles

Fabienne JOUANNIC, maman de Joseph et Yann

  

                                                                                                        Monsieur  COIGNARD

                                                                                                        Inspection Académique des Yvelines

                                                                                                        Centre Commercial Parly 2

                                                                                                       78154 Le Chesnay Cedex

 

                                                                    

                                                                                                       Houilles, le 8 mail 2011

  

Monsieur,

 Nous sollicitons auprès de vous la création d’une classe d’inclusion scolaire (CLIS) spécialisée dans les troubles spécifiques du langage. Nous souhaitons la voir installée dans l’une des écoles de la ville de Houilles, par exemple à l’école élémentaire Ferdinand Buisson.

D’après les informations à notre disposition, le besoin existe dans cette partie des Yvelines, alors que les structures existantes sont distantes. Pourtant,  les enfants dysphasiques et dyslexiques ont besoin d’une pédagogie adaptée dès l’école primaire. Ce projet constituerait de plus un complément intéressant à celui de L’ULIS, créée en 2010 au collège Maupassant de Houilles.

Nous connaissons votre sensibilisation à la question de l’intégration des enfants handicapés dans le système scolaire. Soyez certain de votre côté que les Parents d’enfants Handicapés, les Fédérations de Parents et la Mairie de Houilles sont unis sur ce projet et seront en mesure de garantir le meilleur accueil aux enfants qui seront scolarisés dans cette classe.

Nous vous remercions de l’attention que vous apporterez à notre requête et nous tenons à votre disposition pour en parler. Nous vous prions d’agréer,  Monsieur l’inspecteur, l’expression de nos sentiments distingués.

 

 2.JPG

 

5.JPG

 

Pourquoi créer une CLIS TSL à Houilles ?

 

 

 

Témoignage de Fabienne et Nicolas Jouannic, parents de Yann et Joseph.

 

« Yann et Joseph ont 7 ans (ils sont jumeaux) et ils sont dysphasiques.

 

Ce sont des enfants courageux et très volontaires, plein de vie, toujours partants pour participer aux activités proposées.

 

Cette première année d’école primaire est très difficile pour eux et pour nous car nous sommes face à des difficultés qui nous dépassent.

En effet, malgré la bonne volonté de leurs enseignantes et l’aide de leur AVS (6h par semaine pour chacun), les difficultés d’apprentissage sont énormes et c’est pour cela qu’une orientation en CLIS a semblé la solution la plus appropriée.

Je ne vous raconterai pas les problèmes d’enseignement rencontrées par leurs institutrices car je ne suis pas compétente en la matière, en revanche, ce que je constate c’est que nos enfants sont de plus en plus submergés par l’ampleur de la tâche à accomplir (apprendre à lire) et qu’ils n’y arrivent pas.

 Pendant un temps, Yann nous disait qu’il voulait tuer tous ceux qui réussissaient à l’école et Joseph voulait y mettre le feu !

Nous avons toujours essayé de préserver chez eux le plaisir d’apprendre et d’aller à l’école mais la situation se dégrade et nous sommes impuissants.

 

Faute d’avoir une meilleure solution, ils vont redoubler leur CP, nous avons essayé de leur expliquer que c’était pour leur bien, qu’ils avaient bien travaillé cette année mais que pour eux, une année en plus était nécessaire : ils ont du mal à accepter.

 Ils ne comprennent pas pourquoi, bien qu’ils fassent leur maximum, ils vont être « punis » et ne pas rester avec leurs copains. Ils nous demandent s’ils sont « bêtes » ?

Vous pouvez comprendre notre désarroi. Que pouvons-nous faire pour qu’ils ne perdent pas confiance en eux et en leurs capacités ?

Il est de plus en plus difficile de les envoyer à l’école (Joseph pleure tous les matins, il ne veut pas aller en classe, Yann est de plus en plus agressif, il tape « facilement » ses camarades), ils sont en train de se replier sur eux-mêmes et ils communiquent de moins en moins avec les autres enfants.

Les CLIS TSL existantes sont loin de chez nous, nous ne pouvons pas leur imposer 2h de trajet journalier à 7 ans (sachant qu’ils ont deux séances d’orthophonie par semaine, une séance de psychomotricité et qu’ils sont suivis également chez une psychologue).

Leur bien-être scolaire parait de plus en plus compromis et nous n’avons aucune solution.

Les demandes existent dans la partie des Yvelines où nous habitons et nous pensons sincèrement que la  création d’une telle classe à Houilles est vraiment vitale pour la santé mentale de nos enfants. »

 

Fabienne et Nicolas Jouannic

 

Qu’est-ce que la dysphasie ?

 La dysphasie est un trouble spécifique et durable du langage (paroles indistinctes,  troubles de la syntaxe, compréhension partielle du langage oral,…) qui est reconnu comme handicap.

Il s’accompagne de difficultés d’apprentissages.

Ces troubles vont pénaliser la scolarité et de ce fait, l’insertion sociale et professionnelle personnes touchées.

La dysphasie touche près de 2 % de la population soit plus d’un million de personnes en France.

 

Les solutions proposées par l’éducation Nationale.

Les enfants reconnus dysphasiques bénéficient d’un PPS, permettant une rencontre régulière entre les parents d’élèves, les professionnels de l’Education Nationale (enseignants, psychologues scolaires) et ceux de la santé (orthophonistes, psychomotriciens).

Ce partenariat entre les différents intervenants permet  d’agir au mieux pour le bien-être de l’enfant et sa scolarité.

Mais en règle générale, cela ne suffit pas et les enfants dysphasiques se sentent en grandes difficultés face aux apprentissages que l’école leur demande d’acquérir. Plus ces apprentissages se complexifient et plus les difficultés s’accumulent pour eux ; avec des répercussions psychologiques importantes (refus d’aller à l’école, repli sur soi, agressivité,….).

L’attribution, par la MDPH, d’une AVS est une aide importante qui leur apporte un bien être non négligeable, mais le nombre d’heures attribuées n’est pas toujours suffisant, et les difficultés restent bien présentes quand les enfants se retrouvent seuls en classe.

Mêmes si les instituteurs sont bienveillants envers les enfants et font de leurs mieux pour les aider à réussir, la plupart d’entre eux sont démunis face aux troubles du langage.

Les particularités de l’enseignement aux enfants dysphasiques, surtout en ce qui concerne l’apprentissage de la lecture nécessite une formation spécialisée, qui n’est pas dispensée aux enseignants de l’école primaire.

La loi sur le handicap, du 11 février 2005 préconise de mettre en place les moyens nécessaires pour scolariser les enfants atteints de handicap (quelque soit ce handicap).

Les CLIS (CLasses d’Inclusion Scolaire) ont pour mission d’offrir aux enfants handicapés un enseignement spécialisé adapté à leurs besoins.

 L’effectif de ces classes est limité à 12 élèves et les enseignants qui les prennent en charge sont titulaires d’un certificat d’aptitude professionnelle spécifique leur permettant d’appréhender pleinement les difficultés rencontrés par les enfants.

L’objectif des CLIS est de permettre aux élèves de suivre totalement ou partiellement un cursus scolaire normal dans un milieu scolaire ordinaire.

 

Pourquoi une clis TSL à Houilles?

 

Les besoins existent-ils dans cette partie des Yvelines ?

Nous avons la chance de disposer de données avérées sur le département (provenant de l’Inspection Académique).

Un recensement de 2011 indique 12 demandes dans cette partie des Yvelines avec des enfants habitant à Houilles, Montesson, Bougival, Le Pecq, Marly-le-roi, Achères, Chanteloup et St Germain-en-laye, ce qui représente l’effectif complet d’une classe.

Dans le 78, les clis TSL existantes se situent à Bois d’Arcy, Epones, Elancourt (voir la carte ci-dessous) et de ce fait, sont inaccessibles pour de nombreux enfants en raison du temps de trajet nécessaire pour s’y rendre.

En outre, il faut prendre en considération certains aspects de la vie de ces enfants : ils ont de 3 à 4 séances d’orthophonie par semaine, sur le temps scolaire, une délocalisation importante induit de trouver un nouvel orthophoniste pratiquant la rééducation d’enfants dysphasiques (ce qui n’est pas le cas de tous les orthophonistes).

En outre, les demandes d’orientation en clis TSL sont, de toutes façons, plus nombreuses que l’offre existante.

 

 Offrir un parcours cohérent aux enfants dysphasiques du nord-est des Yvelines

Il peut être également intéressant de  signaler qu’une Ulis TSL a été créée à Houilles (Collège Guy de Maupassant) en septembre 2010, le déroulement de la scolarité des enfants dysphasiques de la région serait grandement amélioré si tout leur cursus scolaire pouvait être assuré dans une même ville.

           

Témoignage de madame Mariaud, enseignante en charge de L’ULIS du collège Maupassant.

« Je suis en charge cette année d'une classe ULIS Collège, ouverte cette année, spécialisée dans les TSL (dyslexie, dysphasie).

Avant d'occuper ce poste, j'ai assuré le RASED en primaire.

 Je constate qu'une partie des élèves dont je m'occupe actuellement n'a pas pu (ou pas assez) bénéficier d'une prise en charge différenciée au cours du primaire. Il faut noter qu'il est extrêmement difficile pour un professeur des écoles ayant la charge d'une trentaine d'élèves de répondre aux besoins de différenciation, d'une part par manque de temps, d'autre part par manque de formation professionnelle.

  Certains élèves qui sont arrivés au collège en 6ème ou 5ème sont "en perdition". J'entends par "perdition" outre les difficultés de restitution, aussi et surtout une mauvaise image d'eux-mêmes, un refus de se mettre au travail...

 Pour plusieurs de ces élèves j'ai constaté que les difficultés étaient parfois minimes mais interférant dans tous les domaines. Une pédagogie simplement adaptée à leur profil leur a permis de renouer avec les apprentissages. Les progrès ne se sont pas fait attendre. Ils reprennent doucement confiance en eux.

Je pense que pour adapter l'enseignement au profil et également au rythme de chacun, le petit groupe est indispensable. Les élèves pris en charge en CLIS ont l'opportunité de progresser car leurs difficultés et leurs besoins sont identifiés et ils sont pris en charge assez jeunes ».

 

Tous unis pour la réussite de ce projet.

Ce projet a recueilli à Houilles l’assentiment de tous les acteurs du monde scolaire: personnels de l’Education Nationale, Elus locaux et fonctionnaires municipaux, représentants de parents, associations traitant du Handicap et parents d’enfants handicapés.

 

3.JPG

 

4.JPG

 

 

6.JPG

 

7.JPG

 

Autres liens:

http://cic-lemans-5-ais.ia72.ac-nantes.fr/spip.php?article130

http://www.education.gouv.fr/cid42618/mene0915406c.html

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

FCPE 11/02/2014 15:08

Merci Ariane vous avez tout à fait raison, je modifie les paragraphes qui peuvent l'être...

Ariane 31/01/2014 11:29

Juste une précision:
TSL = Troubles SPECIFIQUES du Langage (oral ou écrit)

Présentation

  • : Le blog de la FCPE de Houilles 78
  • Le blog de la FCPE de Houilles 78
  • : blog de la FCPE de houilles, pour les parents qui souhaitent comprendre et participer au fonctionnement de l'école publique, promouvoir des valeurs partagées (laïcité, gratuité, école pour tous).
  • Contact

Recherche

Archives