6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 22:09

« Pour 100% des élèves, le 2 septembre, ce sera mieux qu'avant. Et ce qui se passera le 2 septembre, c'est une victoire de la FCPE ». Le ministre de l'Education nationale, Benoît Hamon, a félicité les représentants de parents d'élèves, réunis au 68e congrès national de la FCPE organisé le 7 juin à Dijon, pour leur implication dans la réussite de la réforme des rythmes scolaires. Le ministre a réaffirmé que l'organisation du temps scolaire est de la responsabilité de l'Etat, et que toutes les communes passeront à cinq matinées de classe par semaine à la rentrée prochaine dans l'intérêt des enfants. « Les parents d'élèves seront en droit de demander ce que font les communes qui ne mettent pas en place les temps d'activités périscolaires avec les 50€ par enfant que l'Etat leur octroie », a-t-il indiqué. Enfin, pour dissiper tous les malentendus sur l'objectif de cette réforme, il a annoncé qu'il écrirait à tous les parents d'élèves de France la semaine prochaine.

La FCPE, qui réclame depuis plusieurs années déjà un statut de parent délégué, a obtenu du ministre un nouvel engagement : « Avec le ministre du Travail, et avec celui du Budget, je pense que nous arriverons à lever les obstacles qui s'opposent à la mise en œuvre d'un vrai statut ».

Enfin, la FCPE se réjouit de l'annonce par le ministre de la création d'une semaine de la démocratie scolaire à la rentrée. Organiser les élections des représentants des parents et des lycéens la même semaine, comme la FCPE et l'UNL le demandent, permettra que ces élections soient enfin un véritable temps fort de l'année scolaire.

Repost 0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 23:41

La FCPE des Yvelines est particulièrement attentive à la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires dans le département.

A ce titre, elle demande :
La mise en œuvre d’emplois du temps adaptés aux rythmes des enfants.
Des temps d’activités périscolaires (TAP) aux contenus éducatifs variés répondant à l’objectif d’épanouissement des enfants.
Des conditions satisfaisantes d’encadrement des temps d’activités périscolaires (TAP) : 1 animateur pour 10 enfants de moins de 6 ans et 1 pour 14 enfants de plus de 6 ans.
La prise en charge des enfants handicapés par des AVS (Assistants de vie scolaire) formés dans le cadre des TAP, mercredi inclus.
La consultation préalable des parents et la prise en compte de leurs avis.
La mise en place dans chaque ville du département d’un comité de pilotage de la réforme intégrant toute la communauté éducative (parents, enseignants et représentants de l’Education nationale, animateurs, collectivités, associations...). Ce comité de pilotage doit avoir en charge la définition, la préparation et le suivi de la mise en œuvre de la réforme et l’élaboration du Projet éducatif de territoire (PEDT).
La gratuité totale des activités périscolaires. Aucun enfant ne peut être exclu d’une activité éducative pendant le temps d’accueil à l’école par défaut de participation financière des familles.
La prise en charge financière par l’Etat, avec le contrôle de l’Education nationale, de tout Projet éducatif de territoire défini et piloté par les collectivités.

  • L’Etat finance et mobilise les moyens.
  • l’Education nationale cadre et suit la mise en œuvre de la réforme.
  • L’Etat délègue la mise en œuvre aux collectivités locales afin d’intégrer les spécificités des territoires.

Ainsi posée, la réforme des rythmes scolaires ne sera pas un mauvais coup supplémentaire porté à l’Education nationale.

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 17:47

photo1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les années passent et la casse des RASED (Réseaux d'Aide Spécialisés aux Elèves en Difficulté) continue. L'équivalent d'un poste RASED risque de ne pas être pourvu cette année. Il ne reste d'actifs que:

- 1 maître G,

- 1 maître E (à mi-temps), plus 1 enseignant non spécialisé à mi-temps

- 1 psychologue scolaire (plus 1 mi-temps),

 

Ce qui fait bien peu pour suivre 3200 élèves dans 15 écoles.

 

A lire également sur ce blog

 

  Quelques nouvelles de la rentrée 2010 à Houilles (suite...): Les RASED

 

  Article du Courrier des Yvelines : les RASED en voie de disparition

 

  Etude comparative de l'efficacité de l'aide individualisée avec celle des Rased

 

Mieux connaître les RASED 


  définitions...

 

 

 

Repost 0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 20:17

La FCPE réclame d'autres choix pour l'éducation

 

 

manifestation-27092011.JPG

 

 

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 22:42

 

 

Maintenir les évaluations de CM2 au mois de janvier cette année encore est une erreur profonde que commet le ministère de l’Education nationale. Ces évaluations, par leur calendrier, leur contenu et leur notation sont inutiles et même déstabilisantes pour les élèves. Parce qu’il n’est pas acceptable que des enfants soient évalués sur des choses qu’on ne leur a pas encore enseignées, la FCPE appelle les parents d’élèves à bloquer ces évaluations en refusant la transmission des résultats de leur enfant hors de la classe.

 

Un débat a eu lieu au sein d’un groupe de travail organisé par le ministère de l’Education nationale au premier semestre 2010. Des propositions ont été faites, notamment pour placer ces évaluations non plus en milieu  ou en fin d’année (pour les CE) mais en tout début d’année, afin que les enseignants puissent les utiliser pour repérer les difficultés de leurs élèves et mettre en place des réponses à ces difficultés.

 

Ces propositions ne semblaient pas faire blocage mais le ministère n’en a pas tenu compte. Il préfère manifestement un rapport de force inutile qu'une collaboration active avec la communauté éducative.

 

La FCPE invite les parents d’élèves à manifester par courrier auprès de l’enseignant, du directeur de l’école et de l’inspecteur d’académie leur refus de la transmission des résultats de leur enfant et à vérifier que leur demande expresse a bien été suivie.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Xxxx, le

 

Monsieur le directeur/Madame la directrice,

 

Mon enfant, ……………………………………………………………………………, en classe de CM2, est contraint de passer des évaluations imposées par le ministère de l’Education nationale.

 

Ces évaluations, programmées en plein mois de janvier, sont, de par leur calendrier, leur contenu et leur notation, inutiles et déstabilisantes pour mon enfant. Tout au plus pourront-elles, peut-être, servir à l’enseignant pour apporter des réponses aux difficultés éventuelles de mon enfant, bien qu’il les ait déjà certainement décelées.

 

Ne voyant pas d’intérêt à ces évaluations et parce que je ne veux pas que mon enfant soit évalué sur des choses qu’on ne lui a pas encore enseignées, je refuse, en tant que responsable légal de l’enfant ……………………………………………………………………………., que les données relatives aux résultats de son évaluation soit transmises à l’extérieur de la classe.

Bien cordialement,

Signature 

 

Copies :

-          XXX, enseignant de la classe de CM2

-          Monsieur/Madame l’Inspecteur d’académie

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

chatel1

 

chatel2.JPG

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 20:58

 


 
La FCPE se félicite de retrouver dans le rapport de la mission parlementaire sur les rythmes scolaires les préconisations qu’elle met en avant pour l’amélioration des rythmes scolaires. Cette prise de position, après celle de l’Académie de médecine en février dernier, vient allonger encore la liste des rapports qui confirment ce que dénonce la FCPE depuis des années : l’organisation actuelle du temps scolaire nuit aux enfants et à leurs apprentissages.
 
Elle se félicite de voir que l’intérêt des enfants et des jeunes est pris en compte par la mission parlementaire qui, toutes tendances confondues, dénonce la situation et propose avec courage de faire enfin du neuf pour l’école et les élèves.
 
La FCPE rappelle ses revendications essentielles, largement reprises dans le rapport des parlementaires :
 
- en finir avec la semaine de quatre jours et mieux étaler les heures de classe sur la semaine. Et comme il est inenvisageable de laisser les enfants finir leur journée à 15 h30, une large concertation avec l’ensemble des acteurs concernés : parents, enseignants, collectivités territoriales et associations complémentaires doit avoir lieu sur le lien entre l’Ecole et le périscolaire ;
 
-  repenser l’aide personnalisée et le temps scolaire annuel qui a été réduit de 9% en 2008 ;
 
- rééquilibrer l’année scolaire par une réelle alternance de sept semaines de cours et deux semaines de vacances, avec un raccourcissement et un zonage des vacances d’été ;
 
- rallonger dès 2011-2012 les vacances de la Toussaint ;
 
- imposer une semaine de 35 heures TTC (tout travail compris) maximum pour les lycéens ;
 
- en finir avec les devoirs qui allongent encore la journée des élèves ;
 
- respecter une pause méridienne de 90 minutes pour tous, ce qui est loin d’être le cas dans les collèges et les lycées.
 
Ceci impose une autre vision de l’Ecole, une autre idée du respect des élèves. C’est ce que les parents et les élèves attendent. Nous ne doutons pas que la conférence nationale sur les rythmes scolaires, qui a elle aussi reçu la FCPE, entendra ces revendications. Et le ministre, quant à lui, devra prendre position car, pour les élèves, pour les enfants, il faut que cela change !

 

Consulter également sur ce blog:

 

A propos des rythmes scolaires

 

Rapport sur le rythme scolaire de l'enfant par l'Académie de médecine.

 

Repost 0
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 20:13

 

ERS : et l’Ecole dans tout ça ?

 

Le ministre de l’Education nationale vient de présenter des « pistes » pour améliorer le fonctionnement des établissements de réussite scolaire, ou ERS. Il souhaite créer un programme de sport spécifique, multiplier les travaux d'intérêt général, et renforcer les partenariats avec la Protection judiciaire de la jeunesse, l'agence nationale du service civique, les équipes mobiles de sécurité et les conseils généraux.

 

Au-delà de ces effets d’annonce, la FCPE s’interroge : qu’en est-il des apprentissages ? Qu’en est-il de l’intégration de ces élèves dans leur établissement d’accueil ? Ces pistes ne pourront pallier le défaut de base des ces établissements : négliger l’éducatif et les apprentissages au profit du répressif !

 

Tous les acteurs du collège de Craon dans la Mayenne ont, en effet, dénoncé le traitement à part des élèves de l’ERS, entrant par une porte dérobée dans l’établissement, maintenus à l’écart des élèves du collège « normal ». Joli traitement à faire subir à des enfants en mal d’insertion que de les transformer en bêtes curieuses pour leurs pairs !

 

Les ERS ne sont que des Etablissements de Relégation Scolaire.

Repost 0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 20:37

Nous vous attendons nombreux le :

 

Mercredi 24 novembre à 20 h 30

à l'Université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ)

Amphi N°1

47, boulevard Vauban 78280 Guyancourt

 

 l'école et l'idée laïque

 

Chers amis,

 

Le projet de Loi de finances, qui sera vraisemblablement adopté par le Parlement avant la mi-décembre, recèle de nombreux éléments en faveur des établissements privés.

 

Ces établissements ne subiront en effet que 10% des suppressions de postes annoncées pour l'enseignement publics (16 000). Ce qui est loin du rapport 80/20 retenu habituellement pour les créations de postes et même du pourcentage d'élèves scolarisés dans ces établissements (autour de 17%). Dans le même temps, l'enseignement privé devrait se voir accorder des financements (10 millions d'euros) pour l'accompagnement éducatif, pourtant hors temps scolaire. Le projet de budget prévoit également un relèvement du plafond d'emplois pour les établissements privés...

 

Dans ce contexte, la conférence-débat que nous organisons, au côté de nombreuses autres organisations, prend tout son sens. Il apparaît en effet urgent de débattre de l'idée même de la laïcité, comme de la place qu’elle occupe, et doit occuper, à l'Ecole.

 

Les deux intervenants à cette conférence, Christiane Allain, Vice-présidente de la FCPE et Présidente du CNAL (Comité National d'Action Laïque) et Laurent Escure, Secrétaire Général du CNAL, partageront, avec les réflexions les plus récentes, sur ce que certains considèrent comme un instrument de paix civile et religieuse offrant un cadre à la liberté de l'esprit.  

 

 

 

Bien cordialement,

 

Pierre Fraudeau

Président FCPE 78

 

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 20:18

 

 

Au cours de la semaine du 18 au 22 octobre, des lycéens ont organisé un blocus, laissant passer ceux qui souhaitaient se rendre en cours.

Le début de la semaine a été émaillé d’incidents plus ou moins graves (bris de verre, feux de poubelle, voiture retournée, lancer de gaz lacrymogènes et de flash- balls) pour finir, vendredi 22 octobre vers 8h45, par l’arrestation de trois lycéens mineurs qui ont été conduits au commissariat et récupérés par leur famille, dans le courant de la matinée.

Selon nos informations, les élèves pouvaient passer devant le tribunal de police et étaient passibles d’une amende de 5ème catégorie. Cependant puisque c'était la première fois, il ne devrait pas y avoir de suite.

 

Les lycéens interpellés, selon Mme Moreau commissaire de Sartrouville, l’ont été parce qu'ils avaient transporté une baignoire remplie de cagettes. En raison des circonstances, 5ème jour du blocus, le transport de ces objets pouvait être considéré comme un délit parce qu’elles auraient pu êtreutilisées pour démarrer un feu.

Au moment de l’interpellation des trois jeunes gens, IL N'Y AVAIT AUCUN INCIDENT, NI AUCUN DEBORDEMENT. 

Les policiers qui sont intervenus étaient en civil, visage masqué pour certains, sans brassard ni aucun signe distinctif.

Des parents présents peuvent témoigner que ces interpellations ont été plutôt « musclées » : empoignades, emploi de menottes sous la menace d’un flash-ball.  

 

Nous dénonçons les méthodes policières, qui faisant preuve d’un manque total de discernement nous paraissent abusives, voire provocatrices, cherchant à assimiler les jeunes dans leur ensemble à des délinquants.

 

Nous regrettons un manque de communication avec la proviseur du lycée et les élus locaux qui aurait pu permettre une meilleure coordination avec le commissariat de police et ainsi aider à ramener le calme, comme cela s’est fait dans d’autres communes.

 

Nous assurons de notre soutien les trois familles concernées et leurs enfants et souhaitons que soit adoptée, par l’ensemble des partenaires, une attitude d’écoute et de dialogue qui garantisse le droit d’expression des jeunes.

 

lien vers site de la FCPE primaire de Sartrouville

Repost 0
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 20:31

 

Lutte contre l’absentéisme scolaire ?

Une nouvelle loi qui pénalise les familles les plus modestes mais ne règlera aucun problème

 

Le Parlement a adopté définitivement hier, après un ultime vote du Sénat, une proposition de loi prévoyant la suspension des allocations familiales pour absentéisme scolaire. Le Sénat a voté le texte conforme, c'est-à-dire sans y apporter de modifications, ce qui vaut adoption définitive par le parlement.

La FCPE dénonce le scandale que constitue cette mesure : anti-pédagogique et injuste socialement. Ce n’est pas en étranglant financièrement les familles qu’on les aidera à résoudre leurs difficultés. Cette mesure crée une inégalité de fait entre les familles !

 

Les plus favorisées et celles pour qui le montant des allocations familiales représente une grosse part du budget ne seront pas affectées de la même façon par la suspension de leurs allocations. Le « coût » de l’absentéisme pour une famille ne sera pas le même selon qu’elle a un, deux, trois enfants ou plus.
 
C'est dans l'Ecole qu'il faut chercher des solutions à l'absentéisme scolaire. C’est en redonnant du sens à leur présence à l’Ecole que l’on convaincra les élèves de la nécessité pour eux d’y être présents de manière assidue. C’est en assurant le remplacement de tous les enseignants absents que l’Education nationale démontrera l’importance de toutes les heures de cours.

 

L’absentéisme est un facteur majeur de l’échec scolaire contre lequel les autorités doivent se battre avec énergie. Pour combattre ce phénomène, il faut d’abord le prévenir. Pour cela, il faut en premier lieu que l’Etat cesse de reculer  face à ses responsabilités notamment dans le domaine de la réussite éducative. Pour la FCPE, il faut mener les réformes nécessaires pour rendre l’Ecole publique attractive pour tous ; avec une pédagogie adaptée, un service d’orientation performant, une individualisation de parcours de formation aboutie et une Ecole qui ne laisse personne sur le bord du chemin.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de la FCPE de Houilles 78
  • Le blog de la FCPE de Houilles 78
  • : blog de la FCPE de houilles, pour les parents qui souhaitent comprendre et participer au fonctionnement de l'école publique, promouvoir des valeurs partagées (laïcité, gratuité, école pour tous).
  • Contact

Recherche

Archives