26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 20:04

 

 

Ce que l'on sait des incidents  de la semaine dernière: 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Source le Parisien (18/10): 

 

Un internaute a signalé sur l'espace participatif You du parisien.fr des incidents sérieux au lycée Evariste-Gallois (sic!) de Sartrouville (Yvelines). Des incidents détaillés par Laurent Mauron, journaliste de l'édition locale du Parisien. «D'après les témoignages des élèves recueillis sur place, des éléments extérieurs sont arrivés lundi matin devant l'établissement vers 9h45. Des pavés ont été jetés et des poubelles incendiées. Après un mouvement de foule, une dizaine de "casseurs" a pénétré dans le lycée et serait entrée dans une classe.» Des témoins ont rapporté que les intrus étaient munis de battes de base-ball et de couteaux. Des lycéens pacifiques qui assuraient le blocus de leur établissement auraient été pris à partie quand ils ont tenté d'éteindre les incendies de poubelles. 

D'après notre internaute, la loge du lycée et celle de la gardienne ont été la cible de jets de pierres. Les casseurs ont ensuite pris la direction de la gare de Sartrouville puis ont pris position sur le pont séparant la ville de sa voisine Maisons-Laffitte.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Des témoignages de parents nous parviennent progressivement et laissent aussi apparaître un autre aspect de la réalité, en particulier concernant le déroulement des évènements les jours suivants.

L'intervention de la police, au départ légitime est désormais très critiquée:

- Des arrestations injustifiées au moment où il n’y avait pas de violence (selon quels critères ?),

- Intervention des policiers en civil et sans s'identifier, même quand cela leur est demandé,

- Irrespect manifesté envers des parents qui agissaient pourtant en citoyens, afin d'éviter toute dégradation de la situation,

- Globalement beaucoup d’agressivité,

Il ne faudra pas s’étonner ensuite de voir se propager des rumeurs de « provocations » de la part de la police.

 

  L'avis de la FCPE sur le mouvement Lycéen

 lien vers le site FCPE

 

 

Les témoignages:_____________________________________________________________________________________

"Un petit mot sur le vif, car j'arrive du lycée où la situation se normalise après une matinée très très tendue.
Les jeunes ont organisé le blocus en laissant passer ceux qui souhaitaient se rendre en cours, le tout dans le calme (compte tenu des circonstances).
L'ensemble a dérapé vers 8h45 avec l'arrivée des forces de l'ordre qui ont interpellé trois jeunes gens (Lionel, Vincent et Samuel) que je qualifierai de "leaders d'opinion", présentant en outre des caractéristiques physiques ou vestimentaires permettant de les distinguer dans la foule (cela n'engage que moi). J'ajoute que ces jeunes n'étaient pas menaçants ni véhéments et que l'emploi des menottes après sortie du flash ball ne s'imposait pas. Je suis personnellement choquée d'avoir vu à un mètre de moi l'un de ces jeunes se faire empoigner puis appliquer le canon du flash ball sur la tempe.
Il s'agit d'ailleurs, je l'ai su ensuite, de l'un de ceux qui s'est physiquement interposé pour protéger Évariste contre les jeunes de Jules Verne lors des précédentes échauffourées.
Je suis naturellement prête à en témoigner s'il y a lieu et à être mise en contact avec les parents du jeune homme pour leur relater la situation du point de vue d'un adulte tiers.
Je fais vite car le temps me presse, n'hésitez pas à diffuser ce message à celles et ceux que j'aurais oubliés et à compléter."

 

"Merci à ceux qui ont pu se rendre devant le lycée ce matin. Les parents d'élèves FCPE présents sont très choqués par les arrestations de jeunes et la façon dont elles se sont passées. Un réunion est prévue entre les parents FCPE."

 

"’J'étais présent également ce matin, de déplore l'intervention policière de ce matin. J'appelle cela de la pure provocation policière indigne d'un état dit républicain.

Lors de l'interpellation des lycéens, si l'on peut qualifier cela d'interpellation car il n'y avait aucun incident ni aucun débordement a ce moment là, ces policiers se sont présentés en civil, visage masqué pour certains , sans brassard ni aucun signe distinctif ( carte de police ) .

Les élèves interpellés étaient calmes et ne bousculaient personne. A priori ils avaient été repérés depuis le matin parce qu'ils avaient emmenés des cagettes et une baignoire devant la grille. L'intervention a été calculée préparé, et les lycéens choisis par avance. Je me suis interposé lorsque deux individus emmenaient Vincent et un autre lycéen. En aucun ces individus n'avaient un signe distinctif les désignant comme des policiers, pas de brassard, ils ne m'ont pas présenté de carte de police.

Ils étaient en civil, jeans baskets blousons, mal rasé pour l'un, " typé " (j'espère que vous comprendrez ce que veut dire "typé ") pour l'autre, on aurait très bien pu les prendre pour des casseurs sans exagérer. J'ai précisé que j'étais un parent, de plus appartenant à une association de parents ( sans la nommer ) en exigeant que l'on me donne la raison et que l'on m'explique pourquoi on emmenait ces enfants.

On m'a répondu " simple contrôle d'identité, j'ai insisté en redemandant pourquoi , on m'a répondu " à cause des cageots " , j'ai insisté en précisant que je devais appeler les parents , on m'a encore répondu " simple contrôlé d'identité " avec un regard que je devinais de plus en plus énervé . Vincent a été autorisé à me donner son portable pour appeler sa maman. J'ai eu l'impression qu'il avait la main droite "occupée " il m'a tendu son tel de la main gauche. Il faudra demander à Vincent s'il était menotté à ce moment là. J'ai demandé de nouveau à ces individus que je présume policiers pourquoi ces lycéens alors qu'ils n'ont rien fait de mal , et j'ai insisté en montrant aux policiers que derrière eux des individus arrivaient par groupe depuis Tobrouk et pourquoi on les laissait passer pour aller jusqu'au lycée. A ce moment le ton est monté d'un cran et on m'a répondu " on fait notre travail, vous êtes le père de l'un des enfants ? Alors calmez-vous sinon on vous emmène avec nous. Comme la situation s'envenimait je me suis vu dans l'obligation de partir.

J'ai eu l'impression que ces policiers ne voulaient pas se faire repérer par les autres élèves qui venaient sans doute de Jules Vernes. Je reconfirme encore une fois que ces policiers étaient en civil sans brassard et ne m'ont jamais présente une carte de police pour justifier leur profession.

J'étais sceptique lorsque l'on parlait de provocation policière, mais maintenant je commence à y croire . Déjà l'autre jour une Ford fiesta avec 4 personnes en civil à son bord ( dont les deux passagers arrières étaient masqués), s'était permis un passage devant le lycée en roulant doucement .

D'autre part j'aimerais savoir qui a demandé l'intervention des CRS devant la grille du lycée. Si quelqu'un peut m'apporter une réponse, elle sera la bienvenue.

Pour conclure, Mme le proviseur m'a paru très tendue , voir énervée dès l'ouverture du lycée à 8 heures ....

 

Je suis la maman de Vincent.
Je l'ai retrouvé au commissariat de police de Sartrouville à 10H30.
Le policier m'a expliqué qu'avoir déposé une baignoire devant le lycée
constituait un délit, que mon fils pouvait passé devant le tribunal de police et
écoper d'une amende de 5eme catégorie!!
Cependant puisque c'était la première fois, il n'y avait pas de suite.
Vincent m'a expliqué qu'au poste, les policiers interdisaient aux jeunes de
parler entre eux.
Voyant qu'ils ne se taisaient pas, ils ont installé Vincent dans un escalier
menotté à la rampe.
Merci à Jean Pierre de m'avoir prévenu.
Compte tenu de ce que m'a raconté Vincent et ce qu'en dise les parents sur place
, je pense qu'on est en droit de demander des explications concernant cette
opération.
-Pourquoi les policiers n'étaient pas identifiables (visage caché par une
écharpe et capuche sur la tête)
-Pourquoi ont ils braqué le flash-Ball sur le visage des jeunes?
-Qui a demandé leur intervention?
Peut on demander en tant que parents d'élève à rencontrer le commissaire de
police pour comprendre ce déploiement de moyens et de violence alors que les
jeunes n'ont montré aucune agressivité et n'empêchait pas les élèves qui le
souhaitaient de rentrer dans le lycée ? »



"Mercredi matin, j’allais à la gare en passant par l’avenue J Jaurès. Il y avait beaucoup de jeunes qui revenaient de Jules Verne, filles et garçons très calmes et allaient vers la gare.
Soudain juste avant de traverser sur la place (le bout de rue qui arrive à Lamartine) Alors que j’allais traverser, un jeune m’a attrapée en hurlant attention madame…Une voiture bleu foncé arrivait à toute allure avec un conducteur visage masqué et cagoulé. Ils devaient être 4 dans la voiture.(même tenue) Ils ont freiné à 20 cm de l’endroit ou j’aurais du me trouver, sortant en hurlant et 1 des passagers arrière a attrapé le jeune en hurlant Viens on t’embarque etc. Je me suis interposée indiquant qu’il avait simplement évité que je sois écrasée. Du coup, il en a embarqué un autre qui regardait et était tranquille lui promettant de lui en faire voir etc… et ont démarré comme des malades. Ils m’ont vraiment fait peur. Rien n’indiquait qu’ils étaient de la police."




" Suite au mail de Sylvie P je me suis rendu devant le lycée vers 9h30.les élèves étaient devant le lycée, l'entrée était barrée par un cordon de policiers. Quelques adultes étaient présents dont Jean-Paul M. j'ai appris d'eux qu'au moment où les élèves voulaient bloquer le lycée (décision prise en assemblée générale la veille)
la police est intervenue et 3 jeunes ont été  arrêtés et conduits au commissariat. J'ai interrogé   la commissaire qui m'a indiqué que 2 seraient relâchés. Le 3ème a été placé en garde à vue parce possesseur d'un couteau et d'une chaîne. Mais il devrait être relâché aussi."

"Autre remarque, les jeunes du lycée professionnel Jules Vernes, ont eux aussi subit des provocations et des charges beaucoup plus musclées, les flics ont non seulement tenté d'opposer les jeunes des deux lycées entre eux, mais ce qui est beaucoup plus inquiétant, les jeunes du LP semblent seuls, parce que plus "difficiles", plus "agités", je ne trouve pas cela normal, ils ont subi des charges et des arrestations beaucoup plus musclées que sur le lycée général, et ne sont pas réellement organisés ce qui laisse la place à tous les débordements. Sans s'immiscer dans leurs débats et sans se poser en donneurs de leçons je pense qu'on y gagnerai tous à essayer de rétablir la situation."

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la FCPE de Houilles 78
  • Le blog de la FCPE de Houilles 78
  • : blog de la FCPE de houilles, pour les parents qui souhaitent comprendre et participer au fonctionnement de l'école publique, promouvoir des valeurs partagées (laïcité, gratuité, école pour tous).
  • Contact

Recherche

Archives